Scène

Levé de rideau sur Antigone

Dix ans après sa création, Un os à la noce revisite le mythe d’Antigone et ouvre la nouvelle saison du Théâtre des Marionnettes de Genève.
Levé de rideau sur Antigone
Rien ne se déroule comme prévu dans ce spectacle co-écrit par Isabelle Matter et Domenico Carli. CAROLE PARODI
Théâtre

La 89e saison du Théâtre des Marionnettes de Genève s’ouvre sur la réinvention, la réécriture d’une trame de tragédie grecque. Un os à la noce, pièce créée il y a dix ans par Isabelle Matter et la Compagnie des Hélices, revisite la tragédie de Sophocle. Acteurs et marionnettes concourent à raconter le moment où la ville grecque de Thèbes se prépare à une fête. Le mariage d’Antigone ne va pas

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion