Médias

Berne ne s’empresse guère pour sauver la presse

L’avenir des médias préoccupe le monde politique, mais pas au point de bousculer son agenda.
Berne ne s’empresse guère pour sauver la presse
Doris Leuthard veut accompagner ­l’innovation dans les médias. KEYSTONE
Presse

Inquiète sur les rumeurs autour de la disparition du Matin, Ada Marra (ps, VD) déposait en décembre dernier une interpellation à ce sujet. Le Conseil national ne l’a pas encore traitée et voilà que les rumeurs sont devenues réalité. L’anecdote est symptomatique d’un temps politique qui ne s’écoule pas au même rythme que la crise qui secoue les médias, avec des mauvaises nouvelles qui s’enchaînent. La question préoccupe certes vivement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion