Suisse

Dans les verres, l’amertume du bio

Les pesticides de synthèse risquent l’interdiction. Mais renoncer au glyphosate peut modifier le goût.
Dans les verres, l’amertume du bio
A Changins, l’herbe n’est pas grillée par le glyphosate. Elle est fauchée puis remuée avec une lame. SIGFREDO HARO/La Côte
Viticulture

Sous les ceps de vigne, des lignes de terre bien propres, sans la moindre graminée verdoyante. Le glyphosate a fait son effet. La parcelle de chasselas est impeccable, tel que le veut la tradition viticole. La branche, en Suisse, est encore loin de se passer des pesticides de synthèse, comme le réclame l’initiative populaire déposée fin mai à la Chancellerie fédérale. Mais de plus en plus de vignerons y songent, quel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion