Musique

Francisco Meirino entend des voix

Le compositeur lausannois vernit mercredi un vinyle édité par la Cave 12, aux sons puisés dans les archives sonores du MEG.
Francisco Meirino entend des voix
Francisco Meirino, sculpteur de sons depuis 1994. PIERRE ACOBAS
Disque

Inutile de passer ces microsillons au chiffon anti-statique, les craquements sont intentionnels. Ne cherchez pas non plus à identifier les voix plaintives qui s’élèvent des haut-parleurs, elles se sont tues il y a longtemps. De même que les hululements stridents qui concluent cette longue plage sonore assemblée par Francisco Meirino, couchée sur les deux faces d’un vinyle par la Cave 12. Neuvième volume de la collection discographique du lieu dédié

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion