Religions

Des chrétiennes trahies par le pape

En 1968, les attentes de réforme de l’Eglise étaient grandes. Mais une encyclique va refroidir les ardeurs.
Des chrétiennes trahies par le pape
En 1968, l’encyclique du pape Paul VI condamnant les moyens contraceptifs a indigné de nombreuses femmes, y compris des catholiques. KEYSTONE-ARCHIVES
Femmes

Après les promesses de réforme du concile Vatican II, et dans l’atmosphère libertaire de Mai 68, les militantes chrétiennes, de même que le jeune clergé, rêvent de davantage de liberté et d’égalité dans l’Eglise. Mais la publication, fin juillet 1968, d’une encyclique papale interdisant tous moyens contraceptifs artificiels, va refroidir les ardeurs. Les explications de l’historien Francis Python, professeur émérite à l’Université de Fribourg, qui avait 22 ans lors des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion