Genève

Le 1er Mai, une journée de luttes

Tour d’horizon du front social pour la traditionnelle fête des travailleuses et des travailleurs avec Alessandro Pelizzari, secrétaire régional d’Unia.
Le 1er Mai, une journée de luttes
Action UNIA en 2014 pour un salaire minimum de 4000.- © Emmanuelle Fournier-Lorentz / Le Courrier
1er Mai

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion