Cinéma

Utopie en ruines

Dans Hotel Jugoslavija, le réalisateur genevois d’origine yougoslave Nicolas Wagnières mène une inves­tigation cinématographique entre mémoire individuelle et collective.
Utopie en ruines
C SIDE PRODUCTIONS
Documentaire

Depuis le couloir, un travelling latéral balaie une succession de chambres identiques aperçues par leurs portes ouvertes et baignées de lumière, tandis que la voix off du cinéaste scande «Je me souviens…». Dès ces premières images, Hotel Jugoslavija ­captive, instaurant une atmosphère hors du temps. Genevois d’origine yougoslave par sa mère, Nicolas Wagnières y mène une inves­tigation cinématographique entre mémoire individuelle et collective, à la recherche de ce pays disparu

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion