Cinéma

Pas de Bach sans Buxtehude

Le cinéaste jurassien réhabilite un musicien et compositeur dont on méconnaît l'influence sur Jean-Sébastien Bach.
«Scène de musique dans un intérieur» (1674) par Johannes Voorhout. Buxtehude tient la viole WIKIMEDIA COMMONS
Documentaire

Largement oublié par la postérité, Dietrich Buxtehude fut pourtant l'un des musiciens et compositeurs allemands les plus respectés au XVIIe siècle. Organiste et administrateur de l'église Sainte-Marie, la plus importante de Lübeck, Buxtehude exerça une influence déterminante sur un certain Jean-Sébastien Bach. C'est cet aspect que développe Bach rencontre Buxtehude, le nouveau film de Daniel Künzi. Le cinéaste nous avait habitué à ses documentaires consacrés aux oubliés de la mémoire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion