Lecteurs

Au mépris des Suisses

François Mireval s’afflige d’une décision prise récemment par le Conseil municipal genevois.
Enfants placés

C’est à peine croyable, mais c’est maintenant officiel: en Ville de Genève. La droite ne s’intéresse pas aux Suisses quand ils sont des victimes…

Le mardi 6 mars au soir, en effet, au Conseil municipal, le Parti socialiste a demandé la discussion en urgence sur une modeste subvention de 100 000 francs destinée au fonds fédéral d’aide aux enfants placés. La presse en a déjà parlé à plusieurs reprises. Jusqu’en 1981, de nombreux enfants suisses ont été arrachés à leurs proches et placés dans des familles dites d’accueil, où nombre d’entre eux ont été maltraités. Souvent, des notables locaux ordonnaient, et l’administration suivait. Pour la gauche, il s’agissait surtout de reconnaître qu’à Genève aussi, c’est arrivé, et qu’il faut au moins en prendre acte, même symboliquement, notamment pour contribuer à éviter de nouveaux drames.

Surprise! L’alliance hétéroclite et improbable qui regroupe en Ville le PLR, l’UDC, le PDC et le MCG a refusé cette discussion. Se préoccuper d’Helvètes souffrant encore aujourd’hui des jugements portés sur eux par d’autres Helvètes semble secondaire à leurs yeux. Triste droite municipale…

François Mireval, conseiller municipal PS, Ville de Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Enfants placés

Connexion