OUTSIDE THE BOX
Cinéma

Une Carrie norvégienne

Dans son envoûtant «Thelma», Joachim Trier revisite le thriller paranormal pour évoquer l’émancipation d’une jeune fille.
Cinéma fantastique

En deux films sublimes et douloureux, Joachim Trier s’est imposé comme l’un des cinéastes les plus passionnants du moment. Si Oslo, 31 août et Back Home (Louder Than Bombs) relevaient du drame psychologique naturaliste, Thelma marque aujourd’hui sa première incursion – inattendue – dans le cinéma de genre. En l’occurrence, le fantastique. Auquel il applique son empreinte inimitable, toute en sourde intensité émotionnelle. La trame renvoie directement à Carrie (Brian De Palma, 1976),

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion