Cinéma

Invasion bienvenue

Kiyoshi Kurosawa imagine une catharsis extraterrestre apocalyptique. Burlesque, bouleversant et révélateur invasion bienvenue.
1
Black Movie présente un «mélo fantastique et bouffon digne d’un blockbuster métaphysique, sans recours à des effets spéciaux démesurés», selon le festival. DR
Festival Black Movie

Auteur établi et habitué des festivals, Kiyoshi Kurosawa présente son dernier long métrage dans la section «A suivre» au Black Movie genevois. Avant que nous disparaissions met en scène une apocalypse. La fin des temps travaille le cinéaste japonais, qui l’a notamment dépeinte au détour de son magnum opus, ­Kaïro (2001). Nombre de ses films ne développent-il pas une rime visuelle avec le pika, flash intense de la déflagration atomique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion