Cinéma

La face obscure du NIFFF

Honorable ambassadeur du genre, le Festival du film fantastique de Neuchâtel s’autorise encore des «plaisirs coupables» dans sa section Ultra Movies.
Garance Marillier fait forte impression dans Grave WILD BUNCH
Cinéma fantastique

Fondé à une époque où le genre avait encore mauvaise réputation, le Festival international du film fantastique de Neuchâtel n’a pas ménagé ses efforts pour lui dorer le blason: compétition de haute tenue, ouverture vers la riche tradition asiatique, rétrospectives, invités de marque, symposiums, etc. Son affiche défend une définition élargie du fantastique, débusquant son influence jusque dans le cinéma d’auteur. En quête de respectabilité, le festival aurait-il banni les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion