Vaud

Ce n’est pas que l’affaire de Broulis

La question de la situation fiscale du conseiller d’Etat mérite des explications multiples, qui ne soient pas produites par le seul grand argentier vaudois.
Ce n’est pas que l’affaire de Broulis
En seize ans de mandat, c'est la première fois que Pascal Broulis (ici en mars 2017) traverse des difficultés mêlant vie privée et professionnelle. KEYSTONE
Exergue

Pascal Broulis est pressé de questions sur sa situation fiscale personnelle. Au pire, le ministre des impôts vaudois ne répond pas. Au mieux, il répond peu. Et au fil des articles de presse, du Tages Anzeiger au Matin Dimanche en passant par 24heures, les questions s’amoncellent, comme la neige forme parfois des congères le long des rues de son village natal de Ste-Croix (alt. 1086m). Ses explications écrites du 9 février

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion