Égalité

«Respekt» pour les soignantes migrantes

En Suisse, le «marché» du care a explosé ces dernières années. Venues de Pologne pour fournir des soins 24h sur 24, des femmes s’organisent pour tenter de faire reconnaître leurs droits.
«Respekt» pour les soignantes migrantes
A Bâle, des femmes manifestent lors du cortège du 1er Mai 2013. «24H de travail, 6 heures de salaire? Pas nous!» SSP
Travail

Des agences de soins à domicile recrutent à bas coûts des femmes migrantes qui s’occuperont d’aînés suisses. A Bâle, un réseau de soutien et de militance est né en 2013. Il a permis plusieurs dénonciations déjà. Entretien avec Sarah Schilliger, sociologue et co-initiatrice de Respekt. Depuis quelques années, le marché du soin à domicile par des migrantes s’est beaucoup développé en Suisse, fondé sur des salaires précaires et de faibles

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion