Genève

Suite du procès entre Le Courrier et Jean Claude Gandur

Mercredi s’est tenue une nouvelle audience dans le procès civil opposant Jean Claude Gandur et Le Courrier en raison d’un portrait paru en mai 2015.
L’article incriminé s’intéressait à sa carrière d’homme d’affaires. DR
Chronique judiciaire

La parole était aux représentantes de la société Addax and Oryx Group (AOG), Ioana Condacci Reis, et de la Fondation Gandur pour l’art (FGA), Carolina Campeas Talabardon, toutes deux plaignantes. Parmi les points abordés hier, une phrase faisant le lien entre d’anciens employés d’AOG et une enquête pour corruption alors que ces derniers travaillaient pour la société Gunvor. Cette partie est jugée «tendancieuse» par les plaignants. «On parle de quatre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion