Genève

Taire la nationalité des délinquants

Une motion déposée par les Verts genevois invite la police à ne plus divulguer la nationalité des auteurs présumés de délits dans ses communiqués
Arrestation en flagrant délit de l'auteur de plusieurs casses de voitures dans un parking au centre de Genève. (photo prétexte) JPDS
Sécurité

La police genevoise doit-elle indiquer la nationalité des délinquants présumés dans ses communiqués destinés à la presse? Les Verts genevois pensent que non. Ils viennent de déposer une motion devant le Grand Conseil visant à en finir avec cette pratique. Le texte prévoit des dérogations dans des situations exceptionnelles. Les élus écologistes s’inspirent de la Ville de Zurich, qui a décidé en novembre de taire l’origine des prévenus. D’autres propositions

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion