Solidarité

Coup de bluff lors du procès de Nuriye et Semih

Surprise: le procureur a demandé ce lundi la remise en liberté sous contrôle judiciaire de Nuriye Gülmen. Mais le juge a décidé de maintenir sa détention jusqu’à la prochaine audience.
L’ancienne enseignante est emprisonnée depuis fin mai. Son collègue Semih Özakça (à gauche) a été libéré fin octobre. SENDIKA.ORG
Turquie

Coup de théâtre ce lundi à Ankara au procès de Nuriye Gülmen et Semih Özakça, en grève de la faim depuis 264 jours et accusés d’être membre d’une organisation terroriste (DHKP-C). Alors que lors de l’audience précédente, le 17 novembre, le procureur avait affirmé avoir suffisamment de preuves à l’encontre des deux anciens enseignants, ce lundi, il a pris tout le monde par surprise en demandant la remise en liberté

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion