Scène

L’avarice, un péché dédaigné

Le metteur en scène français Ludovic Lagarde donne à L’Avare de Molière une étonnante modernité. A voir au Théâtre de Vidy, après une tournée chinoise.
Ludovic Lagarde a choisi de dérouler son Avare dans un dépôt de marchandises. PASCAL GÉLY
Entretien

Truisme: Molière fait rire. Mais il n’était pas pour autant optimiste, lui, le portraitiste de génie qui vit chez l’homme ses défauts les plus criants et en dressa des profils d’une justesse éternelle. Ses misanthropes, ses tartuffes, ses Don Juan, ses femmes savantes et ses malades imaginaires ont valeur de patrimoine français mais n’en restent pas moins universels. Leurs répliques résonnent parfois comme des cris de guerre, alarmant les habitants

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion