Suisse

Les Grisons, nouveau havre offshore

Ces dernières années, le nombre de sociétés fantômes croît dans la région et inquiète les communes.
Elles ont bien une adresse WIKIMEDIA/CC/PHILIPPE ALES
Fiscalité

Elles ont une adresse annoncée, mais n’emploient bizarrement pas de personnel. Elles sont ce que l’on appelle des sociétés «boîtes aux lettres», ou sociétés fantômes. Et depuis quelques années, leur nombre augmente de manière inquiétante dans la partie italophone des Grisons, au grand dam des communes. Le problème, c’est qu’elles font faillite, souvent au moment de payer les premiers ­impôts. Pire, les titulaires de ces entreprises, considérés de facto comme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion