Égalité

Les femmes prennent la rue

L’artiste américaine Tatyana Fazlalizadeh expose en ce moment, à Genève, ses portraits de femmes qu’elle accompagne de messages interpellant les harceleurs. Interview.
Tatyana Fazlalizadeh: «Je ne veux pas nécessairement criminaliser les hommes DR
Exposition

Avec son projet Stop Telling Women to Smile («Ne dites pas aux femmes de sourire»), Tatyana Fazlalizadeh dénonce le harcèlement de rue. Ses portraits dessinés de femmes, qu’elle colle sur les murs, s’accompagnent de messages s’adressant directement aux harceleurs, comme «Harceler les femmes ne prouvent pas votre masculinité» ou «Les hommes ne possèdent pas les rues». Elle expose dès aujourd’hui et jusqu’au 26 novembre sur les façades de l’Usine, à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion