Neuchâtel

Les rouages de l’altruisme à la loupe

Comment comprendre qu’on aide une autre personne sans contrepartie immédiate? Une étude de l’université de Neuchâtel dévoile les mécanismes d’un comportement moins évident qu’il n’y paraît.
Sciences

En théorie, l’altruisme, c’est simple comme une chanson de Florent Pagny. «Donner sans retour», un comportement humain tout ce qui a de plus naturel… En pratique, c’est un peu plus compliqué. Les individus ne sont pas prêts à aider «gratuitement» tous leurs semblables. C’est ce que met une évidence une étude de l’université de Neuchâtel (UNINE) parue mercredi dans la revue Royal society proceedings B. Les résultats de la recherche

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion