Genève

La Russie lâche le CERN

Moscou a retiré sa candidature il y a quelques mois. Une mauvaise nouvelle pour les chercheurs russes.
La Russie lâche le CERN
Les emplois, bourses et programmes proposés par le CERN resteront inaccessibles aux scientifiques rus-ses. KEYSTONE-ARCHIVES
Sciences

C’est un revirement important, resté dans l’ombre. La Russie ne veut plus devenir membre associé de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) à Genève. La ministre de l’Education et de la science, Olga Vasilieva, l’indique dans une lettre envoyée en novembre dernier – dont nous avons eu copie. La nouvelle surprend même les chercheurs russes dans les dédales du CERN. A l’instar d’Andreï Golutvin. Le physicien de 61 ans, originaire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion