Lecteurs

La bombe nord-coréenne

Bruno Vitale juge que la rédaction du Courrier ne prend pas suffisamment position au sujet de ce conflit et se fie trop aux experts.
Nucléaire

J’aurais imaginé que, confrontée à la gravité de l’annonce sur une bombe thermonucléaire nord-coréenne et aux réactions belliqueuses de certains dirigeants occidentaux, la rédaction du Courrier aurait eu le courage (vu que l’on imprime encore «l’essentiel, autrement») d’exprimer sans ambiguïté sa position. Mais dans l’édition du 5 septembre, j’ai dû, encore une fois, déchanter: la 1re page est occupée par des autochtones canadiens et la 3e page est intégralement occupée par un très neutre «qu’est-ce que les experts nous en disent» (de la bombe). Et la rédaction du Courrier, qu’est-ce qu’elle nous en dit? Mystère…

La neutralité de la rédaction est explicite dans le titre: «Face aux provocations de la Corée du Nord, la communauté internationale reste impuissante»; l’ogre en face de l’agneau!

Ma qui est impuissante, c’est la rédaction du Courrier! Puis-je (qui ne suis pas un des «experts» aimés par eux) aider les lecteurs fidèles à sortir de cette neutralité, qui laisse l’impression que cet événement tragique a été conçu dans le vide, un acte de folie dans un monde pacifique. Rien de moins vrai!

– Deux tweets de Donald Trump:

– 22 décembre, 2016: «Les Etats-Unis doivent renforcer et élargir leur capacité nucléaire jusqu’au moment que le monde revienne à son bon sens vis-à-vis des armes nucléaires»;

– 9 août, 2017: «Mon premier ordre comme président a été de rénover et moderniser notre arsenal nucléaire. Il est maintenant bien plus fort et puissant que auparavant»;

Et comment oublier que les premières puissances nucléaires (Angleterre, Chine, Etats-Unis, France, Russie), en tant que membres du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP, 1968), s’étaient engagées à «poursuive des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée (en 1968!) et au désarmement nucléaire» (Art.VI)?

Cette violation du TNP, faite par les puissances nucléaires, est systématiquement ignorée par les média. Alors que, entre la signature du TNP en 1968 et aujourd’hui, l’Inde, le Pakistan et Israël ont développé leurs arsenaux nucléaires sans que la mystérieuse et impuissante «communauté internationale» s’en émeuve.

La frénésie nucléaire nord-coréenne n’a vraiment pas été conçue dans le vide, par un fou isolé! Il y a bien d’autres fous autour!

Bruno Vitale, Genève, physicien

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Nucléaire

Connexion