Genève

Les aides-soignants refusent de travailler dix heures d’affilée

Une vingtaine d’aides-soignants des blocs opératoires des HUG ont remis à la direction une pétition contre l’allongement des journées de travail.
Les aides-soignants ont dénoncé un rythme de travail insensé CEDRIC VINCENSINI
Genève

Devant l’entrée de l’hôpital cantonal, une vingtaine d’aides-soignants des blocs opératoires, salariés des HUG et membres des syndicats se sont rassemblés lundi en fin de journée. Ils ont ensuite remis à la direction de l’établissement une pétition munie d’une cinquantaine de signatures lui demandant de revenir sur sa décision d’allonger les journées de travail. Désormais, les aides-soignants des blocs opératoires doivent à tour de rôle travailler dix heures d’affilée, contre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion