Genève

Carouge s’affiche «Zone hors TiSA»

Pionnière, la cité sarde pose des panneaux à ses entrées pour s’opposer aux Accords sur le commerce des services (TiSA), visant à une massive libéralisation des services publics.
Antonio De Sousa PATRICK LOPRENO
Genève

«Carouge, zone hors TiSA». Vendredi en début d’après-midi, près du dépôt de bus du Bachet-de-Pesay, Denis Lachat et Antonio De Sousa, employés municipaux, installent ce panneau à l’une des entrées de la ville sarde. Dix autres seront posés dans la journée. La municipalité entend de la sorte affirmer son opposition aux Accords sur le commerce des services (TiSA en anglais). Une cinquantaine d’Etats, dont la Suisse, négocient dans le plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion