Actualité

Deux profs victimes des purges au seuil de la mort

Nuriye Gülmen et Semih Özakça sont en grève de la faim depuis 104 jours. Pour le journaliste belge d’origine turque Bahar Kimyongür, ils incarnent la résistance à Erdogan.
Nuriye Gülmen et Semih Özakça BirMaviGemi
Turquie

C’est un appel au secours un peu désespéré que viennent de lancer les amis de Nuriye Gülmen et Semih Özakça. Ces deux enseignants, licenciés lors des purges anti-fonctionnaires du régime islamiste de Recep Tayyip Erdogan, sont en grève de la faim depuis le 11 mars à Ankara. Alimentés uniquement de vitamines et d’eau salée ou sucrée, Nuriye et Semih sont dans un état extrêmement préoccupant, ont averti la semaine dernière

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion