Actualité

May s’accroche à sa planche de salut

La poussée travailliste lors des législatives de jeudi a affaibli Theresa May. La première ministre conservatrice a besoin du soutien d’un parti ultraréactionnaire pour garder son poste.
Pour garder son poste Jette Carr
Royaume-Uni

L’échec de Theresa May à conserver sa majorité parlementaire a débouché sur une seconde surprise: le DUP, Parti unioniste démocrate, petit parti ultraconservateur nord-irlandais, se retrouve en position de «faiseur de premier ministre». Ses dix élus (+3) obtenus jeudi, ajoutés aux 318 du Parti conservateur de Mme May, seraient en effet suffisants pour assurer une majorité à la première ministre sortante. Des discussions entre les deux partis sont d’ailleurs en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion