Actualité

«Les grands groupes ont lâché Temer»

Le président du Brésil est au centre d’un nouveau scandale de corruption. Celui qui a manœuvré pour destituer Dilma Rousseff se retrouve dans la mire de la justice.
Le président brésilien Michel Temer semble plus fragile que jamais. Diego DEAA / Wikimedia Commons
Brésil

Il a beau répéter qu’il ne démissionnera pas, le président brésilien Michel Temer semble plus fragile que jamais. La divulgation, la semaine dernière, d’un enregistrement où il approuverait le paiement de pots-de-vin à l’un de ses anciens alliés politiques pour qu’il se taise a déclenché un véritable scandale, des plaintes pénales et le dépôt de nombreuses demandes de destitution. L’ancien vice-président de Dilma Rousseff, membre du parti de centre-droit PMDB,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion