Régions

Les piétons poireautent au feu rouge

Une étude analyse la «marchabilité» des villes romandes. A Genève et à Lausanne, les piétons passent entre un quart et un tiers de leur temps de parcours à attendre.
Pour l’association Actif-Trafic JPDS
Mobilité douce

Les villes romandes sont-elles favorables aux piétons? C’est ce qu’a voulu savoir l’association Actif-Trafic, à travers un test de «marchabilité» inédit mené dans les trois plus grandes, à savoir Genève, Lausanne et La Chaux-de-Fonds. Déjà réalisée en Suisse alémanique, l’étude passe au crible places publiques, trottoirs, traversées, transbordements avec les transports publics. Tous les aspects d’un itinéraire urbain classique sont ainsi évalués sur une poignée parcours pertinents. Si des efforts

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion