Vaud

Le «compromis dynamique» vacille

La bonne entente gauche-droite sera-t-elle enterrée en cas de changement de majorité au Conseil d’Etat?
«Si la droite réussit son coup et place cinq candidats MTI
Elections cantonales vaudoises

Le fameux «compromis dynamique», tant vanté par le Conseil d’Etat sortant comme la clé du «succès vaudois», est-il condamné? Après l’entente cordiale qui a dominé avant le premier tour, le bon vieux clivage gauche-droite a fait son retour en force. Depuis le 1er mai, le ton se veut plus musclé et l’affrontement ravivé par l’alliance surprise entre le PLR, l’UDC et les Vert’libéraux, réunis derrière Jacques Nicolet et Isabelle Chevalley.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion