Scène

Révolution et démocratie

«Ça ira (1) Fin de Louis» de Joël Pommerat, fresque grisante inspirée de la Révolution française, était à voir deux soirs à Genève. Une leçon de théâtre et de démocratie.
Les personnages de cette grande fresque contemporaine embarquent les spectateurs dans le débat démocratique. ELIZABETH CARECCHIO
Théâtre

Joël Pommerat, qui en 2016 a décroché trois Molière – du metteur en scène, de l’auteur francophone vivant et du théâtre public – avec Ça ira (1) Fin de Louis, a l’art et la manière de faire du théâtre. L’auteur et metteur en scène français est un écrivain de plateau qui compose ses textes (parus chez Actes Sud) avec ses comédiens et techniciens au fil des spectacles qu’il met lui-même en scène.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion