Cinéma

Black Spartacus

Chronique trop lisse d’une rébellion d’esclaves, «The Birth of a Nation», premier long métrage de Nate Parker, ne restera pas dans les mémoires
Nat Turner (Nate Parker Cineworx
Cinéma

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion