Neuchâtel

Le PS neuchâtelois grignoté sur sa gauche

Principale force de gauche du canton, le Parti socialiste ne cesse de perdre des sièges depuis trois législatures.
Depuis trois législatures FLICKR/TOBIAS WRZAL
Neuchâtel

Le Parti socialiste (PS) neuchâtelois souffre depuis douze ans. Principale force de gauche du canton, le parti se fait grignoter des sièges au Grand Conseil depuis trois législatures. Il est passé de 41 députés en 2005 à seulement 32 pour le début de la nouvelle législature, à la fin du mois de mai. A quoi est dû ce lent effritement? Ce recul est difficile à percevoir à la seule lecture

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion