Neuchâtel

«La gauche se résume aux Verts, à Solidarités et au POP»

Le POP refuse une alliance purement électorale avec les socialistes pour le Grand Conseil.
«Le gouvernement a mené une politique d’austérité» Jean-Patrick Di Silvestro
Neuchâtel

C’était un secret de polichinelle, mais son officialisation a fait l’effet d’une bombe ce week-end. Le parti ouvrier et populaire(POP) refuse l’apparentement avec le parti socialiste (PS) pour les prochaines élections cantonales. Une réalité connue depuis 2015, mais dont le flou a été habilement maintenu par le POP lors des dernières élections fédérales, où son candidat, Denis de la Reussille, a été élu grâce à l’apparentement avec le PS et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion