Solidarité

Entre guerre et paix

Depuis un mois, les ex-guérilleros des FARC – dont un tiers de femmes – sont stationnés dans vingt-six campements de démobilisation. Paroles d’espoir sur fond de reprise des violences.
Les femmes forment plus du tiers des membres des FARC démobilisés. A Tierra Grata LAURENCE MAZURE
Colombie

«J’avais 17 ans quand je suis rentrée dans les FARC – et maintenant j’en ai 42.» Aujourd’hui, les années de guerre sont finies et Kelly, comme ses compagnes, font partie des quelque 300 membres des FARC prêts à rendre les armes dans la zone de rassemblement de Tierra Grata, près du village de San José del Oriente, à une vingtaine de kilomètres de Valledupar, capitale de la région caribéenne du Cesar. Là, comme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion