Actualité

Greenpeace met en garde les habitants de Iitate

Le gouvernement japonais déclare habitable une localité évacuée en mars 2011 après l’accident de Fukushima. L’ONG estime que certaines zones sont encore trop contaminées.
Nucléaire

Le gouvernement japonais s’apprête à décréter à fin mars Iitate, une des localités japonaises évacuées après l’accident de Fukushima en mars 2011, à nouveau habitable. Mais Greenpeace met en garde ses habitants: les radiations n’ont pas été calculées à long terme. «Des valeurs relativement élevées de rayonnements tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des maisons de la localité d’Iitate montrent un risque inacceptable d’exposition pour les citoyens s’ils y retournent», s’alarme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion