Cinéma

Platines clandestines

Le documentaire «Raving Iran»  suit deux DJs de Téhéran dans leurs activités, illégales aux yeux du régime des mollahs. Un tournage sous haute tension.
Frenetic Films
Cinéma

Il y a eu Les Chats persans (2009), dévoilant la scène musicale underground iranienne. Ou récemment Sonita (2015), sur le destin d’une jeune rappeuse afghane réfugiée en Iran. Et voici aujourd’hui Raving Iran, qui suit deux DJs de Téhéran. Soit un nouveau documentaire relatant le quotidien d’artistes clandestins au pays des mollahs. Un air de déjà-vu qui explique sans doute le dédain des exploitants à Genève, où le film n’a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion