Régions

La Tribune de Genève et 24 Heures restent inquiets

Tandis que les noms tombent au journal Le Temps, deux autres rédactions romandes, fraîchement sinistrées, font le bilan.
La rédaction de la «Tribune de Genève» a débrayé à plusieurs reprises contre les économies exigées par Tamedia (ici en 2013). JPDS
Médias

Trois mois après la vague de licenciements qui a touché les deux titres, Karim Di Matteo, président de la société des collaborateurs de 24 heures, et Eric Budry, coprésident de la société des rédacteurs et du personnel de la Tribune de Genève, témoignent. «On est sorti de cette atmosphère très tendue qui se ressentait à l’automne, estime Karim Di Matteo. Ceux qui restent sont soulagés d’être là, le travail a repris,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion