Genève

«Le Conseil d’Etat pensait qu’il gagnerait»

Alors que la gauche veut renégocier, le Conseil d'Etat genevois ne compte faire que quelques "ajustements" à son projet de réforme de la fiscalité des entreprises.
LDD
RIE III

Ils étaient quatre magistrats sur sept à se présenter devant la presse, dimanche, à l’issue d’une défaite inattendue. Malgré le refus genevois (52,3%) à la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III), le Conseil d’Etat est apparu sûr de lui. Il n’a pas remis en question les grandes lignes du projet cantonal, qu’il prépare depuis des mois. Il ne prévoit que «quelques ajustements», en fonction des travaux du parlement fédéral.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion