Neuchâtel

La crise horlogère persiste

Malgré les prédictions optimistes de l’industrie, la crise horlogère entre dans sa troisième année et le secteur affiche un chômage élevé.
Pour éviter le licenciement LDD
Économie

En matière d’emploi à Neuchâtel, un chiffre est particulièrement scruté: celui de l’emploi dans l’horlogerie. Représentant 20% du produit intérieur brut cantonal, le secteur est également le plus gros employeur du canton avec pas moins de 15% des Neuchâtelois actifs qui y travaillent. Malheureusement pour le canton ce chiffre n’est pas bon: près de 1000 demandeurs d’emploi dans le secteur sont inscrits à l’Office régional de placement. Une statistique inquiétante

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion