Édito

Forta et ses faiblesses

Votation

Forta est le fruit d’interminables marchandages. En 2014, on expliquait aux votants suisses que, s’ils acceptaient le Faif (projet de financement de l’infrastructure ferroviaire) doté de 6,4 milliards de francs, ils auraient aussi droit à un volet pour la route: le fonds Forta à 3 milliards. Entre-deux a eu lieu le débat dit de la «vache à lait», lancé par les milieux provoitures avec leur initiative populaire prétendant chercher «un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion