Édito

Les plaies de la démocratie

RIE III

En Suisse, pour jauger l’importance d’un vote, il suffit de décompter les coups tordus et les mensonges assénés par les milieux patronaux et leurs affidés. A ce titre, la campagne sur la troisième Réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) viendra certainement s’installer au panthéon de la manipulation au côté de sa prédécesseure, adoptée de justesse en 2008, après que le Conseil fédéral avait sciemment menti sur l’ampleur des pertes fiscales

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion