Édito

Vote salutaire, mais vote suffisant?

RIE III

La gauche et les syndicats ont déposé hier à la Chancellerie fédérale quelque 57 000 signatures validées contre la troisième réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III). Le peuple aura donc le dernier mot – probablement le 12 février prochain – sur ce qui est en fait une redistribution à l’envers des richesses produites. En effet, pour l’heure, le manque à gagner pour les caisses de l’État est évalué à 2,7 milliards de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion