Suisse

Les locataires contestent peu les loyers abusifs

Ce n'est pas un "scoop": les locataires sont nombreux à payer des loyers trop élevés. Pourtant, par peur de perdre leur logement ou découragés par la charge administrative, ils sont rares à les contester.
Logement

Alexandra a 30 ans et vit à Lausanne. Elle vient d'emménager dans un appartement, dont le loyer a été augmenté de 30% par rapport à celui que payait la locataire précédente, sans que des travaux de rénovation aient été réalisés. Dans ce cas, il s'agit clairement d'un loyer abusif. Le rendement obtenu par le bailleur dépasse largement le rendement net admissible, fixé à 2,25%, explique Cipriano Alvarez, chef du secteur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion