Actualité

La défaite de Renzi, le populiste

Italie

Ils incarnaient le centre-gauche européen, prisonnier du consensus pro-austérité, qui a laissé étrangler la Grèce sans mot dire. Tour à tour, ils avaient émulé Gerhard Schröder, obtenant l’assouplissement de la protection légale de leurs travailleurs, démantèlement de vieilles conquêtes syndicales qu’aucun gouvernement de droite n’avait pu réaliser auparavant. Tous deux ont aussi échoué à relancer la croissance par la baisse de la fiscalité des entreprises. Les circonstances ont voulu que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion