Genève

Qu’importent les tarifs, le personnel des TPG veut des moyens suffisants

Les chauffeurs ont adressé une résolution à leur direction. Ils attaqueront aussi par référendum toute loi visant à augmenter la sous-traitance.
Les employés présents jeudi à la Jonction ont notamment réclamé que les termes de l’accord conclu après la grève de 2014 soient respectés. ELE
Genève

Plus d’une septantaine d’employés des Transports publics genevois (TPG) se sont réunis jeudi devant le dépôt de la Jonction, à l’appel des trois syndicats SEV, Transfair et ASIP. Le contexte est tendu. La régie publique souffre de difficultés budgétaires depuis la baisse des tarifs, non compensée par une hausse de la participation financière de l’Etat ou par une augmentation de la fréquentation. Une loi votée par le Grand Conseil vise

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion