Suisse

Une visite russe qui sent le soufre

Controverse autour de la rencontre à Berne entre des élus et la sulfureuse Valentina Matvienko.
Diplomatie

Elle est considérée comme la femme la plus puissante de Russie. Elle fait tellement partie des meubles à Moscou qu’on la surnomme affectueusement Tatie Valya. Le président du Conseil des Etats Raphaël Comte (plr, NE) l’appellera tout simplement Valentina Matvienko lorsqu’il la rencontrera le 19 octobre, à Berne et à Neuchâtel. Des parlementaires suisses ont en effet proposé une entrevue à la présidente de la Chambre haute (ou Conseil de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion