Genève

Une coupe de 4 millions prévue aux TPG

Les syndicats dénoncent des mesures qui péjorent les conditions de travail aux Transports publics genevois. Pour la direction, aucun poste ne sera supprimé.
«La décision du Conseil d’État contrevient au protocole d’accord qui concluait la grève de 2014» JPDS
Genève

«Une réduction de subvention équivalente à 5% de la masse salariale», c’est ce que prévoit le magistrat en charge des Transports, Luc Barthassat, pour les Transports publics genevois à l’horizon 2018. De quoi faire craindre des suppressions de postes et une détérioration des conditions de travail au Syndicat du personnel des transports (SEV), qui annonçait, mardi matin, son retour dans le Cartel intersyndical de la fonction publique. De son côté,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion