Suisse

Stratégie énergétique: une réforme moins ambitieuse que promise

Des buts de production du courant vert plus modestes et des mesures adaptées aux entreprises: le virage vers une Suisse sans atome sera modéré. La stratégie énergétique 2050 approuvée par le Parlement est nettement moins révolutionnaire que le projet initial.
Environnement

Le Conseil des Etats a mis lundi la dernière main à ce volumineux paquet en éliminant les dernières divergences. Petit retour en arrière. Mars 2011. La catastrophe nucléaire de Fukushima secoue le monde, y compris la classe politique suisse. Lancée par la conseillère fédérale Doris Leuthard trois mois plus tard, la stratégie énergétique 2050 promet un véritable tournant vert. L'énergie issue de l'atome doit être progressivement remplacée par celle produite

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion