Genève

La maladie entre parenthèses

Depuis 1996, Serpillette arpente les couloirs de la pédiatrie dans son costume de clown. Portrait à l’occasion des 20 ans d’Hôpiclowns.
Isabelle Chillier Olivier Carrel
Hôpital

Démaquillée et sans son costume, Isabelle Chillier ressemble à Madame Tout-le-Monde. Pourtant, lorsqu’on franchit la porte d’entrée de l’Hôpital des enfants des HUG (Hôpitaux universitaires de Genève), le personnel d’accueil la salue chaleureusement: «Comment ça va aujourd’hui, Mme Serpillette?» questionne joyeusement une réceptionniste en l’interpellant par son nom de scène. La bonne humeur est au rendez-vous. Depuis 1996, Isabelle Chillier travaille comme clown pour l’association genevoise Hôpiclowns, dédiée à alléger

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion